Nominés du Festival International du Film de Marrakech

14Nov10

C’est officiel, ils seront 15. 15 films à concourir lors du Festival International du Film de Marrakech, 15 nationalités différentes, 15 réalisateurs plus ou moins jeunes à espérer décrocher le Prix. Si la sélection est éclectique et internationale, une chose, pourtant, les rapproche : place aux nouveaux talents. Tour d’horizon.

15 films pour une dixième édition, on va pouvoir se régaler, du 3 au 11 décembre, pour le FIFM. Si les programmateurs ont décidé d’aller piocher leurs films aux quatre coins du monde (de l’Australie au Mexique, en passant par le Maroc et le Sri Lanka), ils ont toutefois gardé une constante, un fil rouge qui nous mènera de projection en projection : 10 de ces films sont des premiers films, 3 des seconds. Peu (voire pas) de noms connus, donc, mais quelques têtes prometteuses. Ainsi, à seulement 28 ans, Talal Selhami est venu réaliser Mirages à Casablanca et Ouarzazate, une fable sur un groupe de 5 chômeurs dans une course pour un prestigieux emploi. Embarqués dans un mystérieux test, et lâchés en plein désert après un accident, le mot « épreuve » retrouve alors tout son sens.
Seul autre film africain, Karma, du Sri Lankais Prasanna Jaykody.
Parmi la foule d’anonymes qui vont se presser durant cette semaine, on remarquera aussi le nom de Philip Seymour Hoffman. S’il est inconnu dans le sérail des réalisateurs, il a dirigé ses premiers acteurs au théâtre et, surtout, s’est illustré de nombreuses fois dans de très beaux films. Que ce soit dans le rôle titre de Truman Capote, le film sur la vie du célèbre écrivain et journaliste Capote (avec un Golden Globe et un Oscar de meilleur acteur au passage) ; dans Mission Impossible : III ; ou encore dans le déjanté The Big Lebowsky des frères Coen, il fait généralement mouche. Nous verrons s’il est aussi bon de l’autre côté de la caméra.

Les nouveaux… Et les autres

Difficile de citer tous les autres, qui arrivent avec un premier où un deuxième film. L’Asie sera à l’honneur avec un réalisateur chinois, un autre coréen, de même que l’Europe (l’Italie, l’Espagne, la Belgique, le Danemark et l’Allemagne).
Et puis viennent les anciens. Les habitués des Festivals, et qui ont généralement tendance à repartir les bras chargés de trophées. Ainsi le Russe Alexey Uchitel, dont son His Wife’s Diary a été sélectionné aux Oscars, et qui nous emmènera avec The edge dans la Russie d’après Seconde Guerre Mondiale, où ses héros se livrent à d’étranges courses de train.
L’autre ancien, le Philippin Mark Meily, a commencé comme beaucoup dans le court-métrage, mais contrairement à beaucoup, les siens ont été primés. En 2003, il réalise Crying Ladies, son premier film et récupère le Prix du Meilleur film à un prestigieux festival de Manille. Ensuite suivent trois autres, dont le dernier, Donor, qu’on pourra voir à Marrakech. Entre temps, il s’est aussi essayé à la télé, avec la version philippine de… Caméra Café. Ca promet un festival plein de surprises.

 

Publicités


No Responses Yet to “Nominés du Festival International du Film de Marrakech”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :